Se former à la traduction juridique : le guide

Se former à la traduction juridique : le guide

Marché, opportunités, formation, profil… découvrez notre guide pour se former à la traduction juridique.

Le marché de la traduction juridique : un potentiel infini à l’ère de la mondialisation

Si le marché de la traduction croît d’environ 5 % par an, son chiffre d’affaires global dépasserait déjà les 50 milliards de dollars*. Il n’existe pas de chiffres officiels pour évaluer exactement la part de la traduction juridique dans ce gâteau mais tous s’accordent à dire qu’elle est colossale ! Marketing, médical, numérique, jeux vidéo, industrie, institutions politiques… Le droit est absolument partout. Et, mondialisation oblige, les besoins en traduction juridique aussi. Prenons l’exemple d’un site internet. Vous ne le savez peut-être pas mais la plupart comportent une page dédiée aux Conditions Générales d’Utilisation (CGU) et tous, une page indiquant les mentions légales. Traduire ces contenus n’est pas obligatoire, mais cela fait partie des passages obligés pour asseoir sa crédibilité quand une entreprise part à la conquête de nouveaux pays.
C’est un fait, les acteurs du droit, les entreprises et les institutions manifestent des besoins toujours plus grands de faire traduire leurs textes juridiques, alors que les traducteurs spécialisés et rompus à l’exercice restent peu nombreux. Comprenez : un traducteur spécialisé dans le juridique avec un solide bagage n’aura aucun problème à se positionner sur ce marché !

Quelles sont les opportunités pour le traducteur juridique ?

La traduction juridique tisse sa toile dans tous types d’entreprises, dans tous les secteurs, et plus généralement dans tous les échanges entre acteurs issus de différentes régions du globe ou pays. Ainsi, avocats et notaires, banques et assurances, sociétés commerciales et institutions politiques traduisent et font traduire chaque jour des milliers de documents.

Le terrain de jeu est vaste pour celles et ceux attirés par ce domaine complexe et rigoureux. « Attirés », car l’appétence est un prérequis indispensable pour exceller dans ce métier, et ciseler vos textes dans le moindre détail. « Complexe », parce que la traduction juridique n’implique pas uniquement de maîtriser la terminologie ou la phraséologie du système anglais, mais aussi de les retranscrire avec exactitude dans la langue cible, quels que soient les degrés d’intraduisibilité rencontrés. Et enfin « rigoureux », car les enjeux sont forts pour vos clients finaux, qu’il s’agisse de sceller des collaborations ou de régler des litiges.

Autre atout de cette spécialité, et non des moindres : les clients sont fidèles, pour toutes les raisons évoquées ci-dessus. Dès lors que vous aurez fait vos preuves, votre carnet d’adresses ne pourra que s’étoffer, au profit d’une activité pérenne et sereine.

Last but not least, l’intérêt pour tout traducteur généraliste de se spécialiser est également financier puisque celui-ci facturera, en moyenne, 29 % de plus**.

Pourquoi se former à la traduction juridique ?

Se spécialiser est aujourd’hui la clé pour sortir du lot ! 89 % des traducteurs mettent en avant au moins une spécialisation. Pour faire la course en tête et être choisi par ses clients ou par un employeur, la spécialisation n’est plus optionnelle, elle est la norme. Et parmi les traducteurs spécialisés, ils seraient 22 % à se dire spécialisés dans le secteur du juridique. Mettez-vous à la place d’un client, sur un sujet aussi sensible que la traduction juridique, à expérience égale, l’existence d’un certificat de formation fait la différence quand il s’agit de faire le choix entre deux profils.

Par ailleurs, le traducteur juridique doit présenter un profil pointu dans son domaine de compétences. C’est un métier exigeant qui demande de la rigueur et de la technicité.
En vous formant, vous acquerrez un ensemble de notions, compétences et subtilités qui vous feront progresser rapidement. Vous serez rapidement plus en confiance et plus efficace au quotidien.


La spécialisation à la traduction juridique est l’une de nos formations certifiantes dédiées aux traducteurs.

Comment se former à la traduction juridique ?

Que vous soyez traducteur en quête de spécialisation dans ce domaine, ou juriste bilingue souhaitant devenir traducteur, nous avons conçu cette formation pour vous ! Notre objectif : vous faire acquérir ces doubles compétences, en lien fort avec les besoins et les évolutions du marché.

À l’issue de ce parcours certifiant de niveau 7 (Bac + 5), vous maîtriserez les fondamentaux et les particularités des systèmes juridiques britannique (la Common Law) et romano-germanique (notamment en France), leur terminologie, leur phraséologie et les notions propres à chacun d’entre eux. Au travers d’acquis théoriques et d’exercices pratiques, vous explorerez les différents mécanismes et techniques à appliquer pour traduire ces textes. Une fois votre diplôme en poche, vous serez en mesure de déployer la stratégie de traduction la plus appropriée pour chacun des documents juridiques qui vous seront confiés.

La formation a été conçue par Véronique Sauron, maître de conférences à l’université de Genève et traductrice juridique de métier. L’accompagnement et les corrections sont assurées par Stéphan Desbordes, lui aussi traducteur spécialisé depuis plus de 30 ans.

👉 Découvrez le programme de la formation

Nous sommes à votre écoute : partagez avec notre équipe pédagogique vos aspirations, vos attentes et vos besoins !

    Les champs suivis de * sont obligatoires

    Vous
    Formation souhaitée

    En cliquant sur Envoyer, vous acceptez que les informations saisies soient utilisées pour vous contacter.

    Politique de confidentialité


    *Source : The Language Services Market: 2019
    **Source : Inboxtranslation, 2020
    *** Source : Inboxtranslation, 2020

    Photo par Headway & Dylan Gillis via Unsplash